La Géobiophysique en quelques mots

images_esohona_meditation

 

La géobiophysique s’inscrit dans une approche holistique de la santé
Elle vise à rétablir l’équilibre électromagnétique et informationnel des lieux et des personnes

images_esohona_adn_quantique

 

QU’EST CE QUE C’EST ?

La géobiophysique vise à comprendre les effets perturbants des rayonnements électromagnétiques naturels et artificiels (basse fréquence ou haute fréquence) sur le vivant et à y apporter des solutions.

  • Elle prend en compte les effets perturbants des rayonnements électromagnétiques qu’ils soient naturels (veines d’eaux, failles, réseaux telluriques…) ou artificiels (téléphonie sans fil, WIFI, antennes-relais, micro-ondes…) sur le vivant.
  • Elle apporte des solutions physiques pour limiter ou supprimer ces perturbations et rétablit l’équilibre électromagnétique et informationnel du lieu au moyen d’un harmonisateur.
  • La géobiophysique explore également les domaines de la physique quantique et scalaire :
    • Elle procède à une analyse informationnelle des habitants des lieux afin de déceler des dysfonctionnements énergétiques liés aux perturbations de leur environnement
    • Elle supprime ensuite les blocages et rétablit la circulation des flux d’information
  • Elle offre également la possibilité de détecter d’éventuelles incompatibilités alimentaires.

Elle prend également en compte des aspects pathologiques qu’elle ne prétend pas soigner ni guérir mais accompagner en agissant sur leur aspect informationnel.

La démarche proposée par la géobiophysique pourrait donc se résumer par la recherche continuelle d’un corps sain dans un environnement sain

  • grâce à une alimentation saine et équilibrée
  • en diminuant ou supprimant l’exposition aux rayonnements électromagnétiques perturbants (naturels et artificiels)
  • en procédant à une ré-information du corps favorisant ainsi sa régénération

Attention : Il ne s’agit pas en aucun cas d’un diagnostic médical, mais d’un regard différent, complémentaire de celui du médecin.

PRINCIPE FONDAMENTAL

La géobiophysique s’appuie sur la compréhension et les principes de la physique quantique et d’une branche encore peu connue, la physique « scalaire ».

En résumé très succinct, l’être humain peut, avec son cerveau et ses mains, capter et émettre des champs d’information « purs » en dehors de tout support de transmission physique ou électromagnétique.

Pour cela, il lui faut entrer en résonance avec l’objet de sa recherche. Une fois, le contact établi, le transfert d’information peut s’opérer.

MISE EN OEUVRE

Au-delà de la géobiologie qui ne prend en compte que l’environnement, la géobiophysique s’intéresse également aux habitants des lieux.

Elle met en oeuvre une démarche d’assainissement de l’habitat qu’elle accompagne par un  retour à l’équilibre électromagnétique et informationnel des personnes. C’est ce que l’on appelle l’harmonisation des lieux et des personnes.

Afin que le travail soit complet, l’harmonisation des lieux précèdera celle des personnes ou sera effectuée peu de temps après.

Les Rayonnements Naturels

Veines d’eau souterraines et failles géologiques : elles émettent un rayonnement ionisant (qui arrache des électrons aux atomes) susceptible d’affecter le système cellulaire, avec risque de maladies graves (cancer,..) après quelques années d’exposition.

Réseaux telluriques (Hartmann, Curry,…) : perturbations du champ magnétique terrestre formées en quadrillages dont les points de croisements (ou « nœuds ») sont pathogènes. Non ionisants, ils affectent surtout les systèmes nerveux (= électrique), endocrinien (= chimique) et immunitaire. 

Les Rayonnements Artificiels

 

Les Rayonnements Artificiels Basse Fréquence

Des champs électriques (générés par la simple présence d’une tension électrique) sont présents dans toute l’habitation dès activation du disjoncteur principal. On mesure donc des champs électriques plus ou moins importants devant les murs, câbles, lampes et appareils électriques branchés, etc. Ils affectent les systèmes nerveux, endocrinien et immunitaire et inhibent en particulier la sécrétion de la mélatonine (“hormone du sommeil ») par l’épiphyse.

Des champs magnétiques (générés par une consommation de courant) plus ou moins importants se mesurent à proximité des transformateurs, des téléviseurs, ordinateurs et tous appareils et accessoires électriques comportant un petit bloc (transformateur) à brancher, mais aussi à proximité des lignes haute tension aériennes et souterraines. Ils peuvent avoir un effet cellulaire à long terme (cancer,…) en cas d’exposition importante (intensité ou durée).

Règle essentielle : l’éloignement des appareils électriques, des blocs-prises, des transformateurs, des fils électriques. L’intensité du champ électromagnétique décroît avec la distance.

Prise de terre : une « bonne » terre doit vous protéger du risque d’électrocution. De plus, elle draine les champs électriques vers la terre, ce qui est très important pour votre santé. Pour atteindre cet objectif, elle doit offrir une résistance inférieure à 10 ohms. Il est donc vivement conseillé de faire mesurer sa prise de terre par un professionnel et, le cas échéant, de la faire améliorer.

Lampes de chevet, lampadaires : l’interrupteur doit couper la phase et non le neutre. Vérifier avec un tournevis-testeur « actif » (à piles) : le témoin du tournevis ne doit pas s’allumer en s’approchant de la lampe branchée mais éteinte). On peut aussi remplacer les interrupteurs unipolaires par des bipolaires (coupant les deux fils).

Radio-réveil : branché sur le secteur, émet un champ électrique et magnétique (dû au transformateur) important. A bannir de la table de nuit.

Lit électrique : crée un champ électrique, magnétique et magnétostatique (magnétisation du métal) perturbant sur tout le lit. A débrancher pour la nuit ou munir d’un interrupteur bipolaire. Couvrir les moteurs d’un écran fait d’aluminium alimentaire (env. 10 couches d’épaisseur) mais la perturbation du champ magnétique terrestre demeure.

Matelas à eau – couvertures chauffantes : à débrancher impérativement pour la nuit.

Lampes de sel : ionisation négative sur… quelques centimètres ! Rayonnement perturbateur sur plusieurs mètres.

A supprimer ou au moins à débrancher (si logement harmonisé). Tenir écarté des lits.

Interrupteur automatique de champ : il coupe le courant à partir du tableau électrique lorsque le dernier consommateur est éteint (ex. lampe de chevet). Il doit s’envisager dans un logement dépourvu de terre et difficile à en doter, et en présence de champs électriques importants au niveau du lit. Se fait installer par un électricien, sur le tableau électrique, couplé au(x) circuit(s) à protéger (essentiellement chambres à coucher).

 

Les Rayonnements Artificiels Haute Fréquence

Les rayonnements hautes fréquences produisent des effets thermiques (téléphone contre l’oreille), mais également athermiques par ouverture de la barrière hémato-encéphalique (BHE ou barrière sang-cerveau), créant des mini-oedèmes dans le cerveau et des inflammations des méninges, avec un dérèglement du système nerveux autonome et, selon des études récentes, un risque de tumeur du cerveau et de la maladie d’Alzheimer.

Téléphone d’intérieur sans fil DECT : cause importante de pollution électromagnétique de l’habitat, la base émet en permanence un champ d’ondes numériques de 1900 MHz, pulsées à 100 Hz, dans un rayon de 50 à 300 m. A remplacer par un téléphone filaire ou un Eco-DECT “Full Eco Mode”. Attention : la plupart des “Eco-DECT” présents sur le marché français ne font que consommer moins de courant, et la plupart des “Full Eco Mode” émettent toujours s’ils ne sont pas sur leur base. Seuls quelques rares modèles offrent une sécurité totale (par exemple ceux proposés par la société “Choix de Vie” – www.choix-de-vie.com).

WiFi – Bluetooth : les liaisons sans fil de matériel informatique, hi-fi, GPS, consoles de jeux (Wii…), PDA, émettent sur une fréquence de 2400 MHz (WiFi) à 2480 MHz (Bluetooth), proches de la fréquence de résonance de l’eau, qui est de 2450 MHz (notre corps est composé à 70% d’eau…). Il s’agit, avec le DECT, de la première cause de pollution électromagnétique domestique (voir l' »appel de Freiburg » des médecins allemands).

A éviter absolument ! Remplacer par des liaisons par câbles Ethernet ou USB, ou placer dans un boîtier anti-rayonnements, ou envelopper avec un tissu spécial anti-rayonnements.

Attention : le fait de relier le PC au modem par câble ne désactive pas la fonction WiFi, et sa désactivation par Internet ne garantit pas qu’elle reste désactivée !

Téléphone portable : il émet sur une fréquence de 900 ou 1800MHz (GSM), 2200 MHz (UMTS). Cet effet concerne également les personnes proches d’un utilisateur. A utiliser avec modération, surtout pour les plus jeunes ! Un appel téléphonique ne doit pas excéder 6 minutes… A éloigner de la tête pendant un appel.

Antennes-relais : mêmes fréquences et risques que les téléphones. Plus distants, donc puissance moindre, mais émission pulsée permanente. Solution : peinture anti-rayonnements HF et/ou voilages anti-rayonnement.

TNT – Télévision Numérique Terrestre : bande de fréquences de 470 à 862 MHz, densifie la pollution électromagnétique générale. Attention aux démodulateurs, qui peuvent émettre un champ.

Four micro-onde : en plus du champ électromagnétique de 2450 MHz émis à plusieurs mètres, il détruit en quelques secondes l’énergie de l’aliment, n’en laissant que le support (ce qu’on voit), dont la digestion va consommer de votre réserve d’énergie, au lieu de vous en apporter. En plus, il modifie l’équilibre chimique du lait et peut le rendre neurotoxique.

A vous de juger… et pensez aux biberons et petits pots des bébés.

Les Conseils pour un habitat sain

 

Les Rayonnements Naturels

Les failles géologiques, veines d’eau souterraines, réseaux telluriques, etc. ne pouvant pas physiquement être supprimées, l’harmonisateur EkiZone, agréé IGA, permet d’en annuler les effets biologiques (plus d’entrée en résonance de vos systèmes biologiques avec les rayonnements émis).

Toutefois, une précaution supplémentaire vivement recommandée consiste, dans la mesure du possible, à déplacer les lits en cas de faille ou veine d’eau importante sous les lits (rayonnements ionisants).

 

Les Rayonnements Artificiels

Les perturbations artificielles provenant de l’intérieur de votre logement peuvent facilement être atténuées, voire supprimées à l’aide de solutions spécifiques : rallonges et blocs-prises blindés, tissus et peintures anti-rayonnements, interrupteurs automatiques de champs performants, téléphones filaires ou Eco-DECT Full Eco Mode, etc.Faisant partie d’un domaine spécifique, ces matériaux, rares sur le marché, nécessitent souvent des conseils pratiques pour optimiser les résultats.

En outre, l’harmonisateur EkiZone permet d’être soulagé des effets (mais n’en supprime pas la cause).

Pour une habitation aussi saine que possible, appliquez les quelques conseils indiqués plus haut, contrôlez et mesurez ou faites mesurer par un professionnel votre installation électrique (prise de terre en particulier) et vos appareillages électriques et électroniques, et apportez toutes les modifications nécessaires à votre installation.

(Textes extraits du site de l’IGA). En savoir plus ci-dessous …

© 2019 Arts Energétiques