Le Shiatsu – Détails

retouche-0532

Le Shiatsu est une méthode de relaxation et de bien-être s’inscrivant dans le domaine de la prévention. Il se pratique habillé et au sol sur un tatami.

Ni massage, ni idéologie, ni médecine au sens occidental du terme.

Qu’est-ce que le Shiatsu ?

Le Shiatsu (terme japonais signifiant « pression des doigts ») est une discipline énergétique de détente pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient qui consiste en des étirements et des pressions appliquées sur l’ensemble du corps.

Le praticien effectue le plus souvent les pressions avec les doigts, plus particulièrement avec les pouces. Il peut également se servir de coudes, genoux ou pieds pour travailler avec plus pression et de force sur des points précis (les tsubos), situés le long des méridiens d’énergie et régissant un organe ou une fonction spécifique.

Les étirements et le toucher favorisent une meilleure circulation de l’énergie et sont mis en oeuvre pour ramener l’équilibre dans le corps et ainsi promouvoir la santé.

Inspiré de la Médecine traditionnelle chinoise, il vise à rétablir la circulation de l’énergie vitale, le Qi, dans les zones du corps là où elle est soit en manque, soit en excès.

L’idée maîtresse de la vision chinoise est simple : la bonne santé tient au fait que l’énergie vitale circule librement dans les différentes parties du corps. Si cette circulation est bloquée, l’énergie stagne, l’activité perd sa vitalité et des dysfonctionnements apparaissent qui provoquent alors des maladies.

Les bienfaits du Shiatsu

Le Shiatsu aide à :

  • Réduire le stress et les tensions
  • Stimuler et renforcer le système d’autodéfense de l’organisme
  • Equilibrer le système énergétique dans sa globalité
  • Apporter une détente physique et psychique, contribuant ainsi à améliorer le bien-être

En fonction du problème, le thérapeute fera appel à d’autres techniques (pétrissage, rotation des articulations, étirement ou vibration) pour éliminer les blocages, stimuler les points faibles et activer les forces naturelles d’autoguérison. Puisant dans la sagesse traditionnelle chinoise, le shiatsu envisage la santé de l’être humain dans sa globalité : physique, psychique et mentale.

Il se base sur la théorie du Yin et du Yang, les 2 pôles de l’énergie, qui sont à la fois opposés et complémentaires.

Selon la médecine chinoise, ces 2 pôles, reliés aux Cinq Éléments, animent et préservent toute forme de vie dans l’Univers. Sur le plan psychique, le shiatsu ferait naître un sentiment de calme et de bien-être favorisant la concentration.

La séance

Une séance de shiatsu se pratique sur une personne habillée de vêtements légers (une tenue souple, de préférence en fibre naturelle, facilite le travail), généralement en position couchée sur un matelas posé au sol ou sur une table basse.

La séance peut être réalisée en position assise pour les personnes que la position couchée incommode ou qui ne peuvent pas s’allonger.

La séance dure environ une heure.

Les contre-indications au Shiatsu

Le rythme des séances Shiatsu ?

Cela dépend grandement de votre état physique, de votre motivation ainsi que de votre ressenti.
Si vous sentez que votre état émotionnel ou physique n’est pas bon, si vous vous sentez continuellement fatigué et que vous souhaitez améliorer la situation assez rapidement, une séance par semaine est recommandée.
Cette fréquence peut être maintenue jusqu’à sentir une amélioration.
Si votre état n’est pas trop difficile et que vous pouvez attendre, une séance toutes les trois semaines. Après quatre ou cinq séances, les séances peuvent être plus espacées.
En entretien et en prévention, une séance par mois est l’idéal. Le shiatsu sera ainsi votre allié pour garder un état de forme optimale.
Sinon en général une séance est bénéfique à l’approche du changement de saison. Elle va permettre de préparer votre corps à l’énergie de la nouvelle saison.

Code de déontologie du Shiatsu ?

Code de déontologie de la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel
Tout membre actif de la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel (FFST) s’engage, dès son inscription, au respect du code de déontologie conforme à l’esprit du Shiatsu, à la lettre des statuts, au règlement intérieur de la FFST, et aux lois et règlements en vigueur, tant français qu’européens.

En conséquence, il s’engage également sur l’honneur à:
• exercer son art dans le respect total de l’intégrité physique et morale de la personne traitée,
• respecter une stricte confidentialité,
• toujours garantir une prestation optimale, notamment en maintenant ses compétences au plus haut niveau à l’aide de cours, stages et formations complémentaires, y compris après sa certification,
• mener ses activités de Shiatsu en excluant toute forme de prosélytisme confessionnel, politique ou sectaire, ce qui constituerait un motif de radiation,
• être détenteur, dès la première année, de la formation aux premiers secours, datant de moins de cinq ans, délivrée par la Croix-Rouge française, la Protection Civile, ou tout autre organisme habilité, ou à présenter une équivalence.

En outre, il doit garder à l’esprit que le Shiatsu n’est ni une pratique médicale au sens occidental du terme, ni un massage, ni une idéologie, mais un art s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention, et plus généralement du « bien-être ». Par conséquent, il doit:
• s’abstenir d’établir un quelconque diagnostic,
• se garder d’interrompre ou de modifier un traitement médical,
• s’interdire de prescrire ou conseiller des médicaments,
• diriger sans délai vers un médecin toute personne se plaignant ou présentant les signes d’un malaise,
• avoir une conception pluridisciplinaire de sa pratique.

Le praticien en Shiatsu, quant à lui, s’engage à fixer ses honoraires, en accord avec l’équité, en les proportionnant aux prestations fournies, tout en restant libre d’offrir des séances gratuites. Rappelons que seul le praticien en Shiatsu certifié, et à jour de son assurance, est en droit de demander des honoraires.

Il doit également fournir un extrait de casier judiciaire (bulletin n° 3) datant de moins de trois mois et informer le bureau exécutif si, par la suite, il faisait l’objet d’une quelconque condamnation; faute de quoi, il s’exposerait à une radiation immédiate. Il va de soi que dans le cas d’une condamnation grave, le dit bureau exécutif se verrait dans l’obligation de prendre les mesures qui s’imposent, allant jusqu’au retrait, pour son titulaire, de la licence FFST.

La non-observation caractérisée, par un membre actif de la FFST, des engagements et principes énumérés ci-dessus entraînera sa radiation immédiate de la FFST, dès que le bureau exécutif en aura connaissance. Toutefois, l’intéressé aura toujours la possibilité de saisir la commission d’éthique.

Des poursuites pourraient être également engagées à l’encontre de l’intéressé au cas où les intérêts moraux ou matériels de la FFST seraient compromis. Dans tous les cas de radiation, la citation illégitime de l’appartenance à la FFST ainsi que l’utilisation du logotype feront l’objet de poursuites.

© 2019 Arts Energétiques